Musées, splendeurs et curiosités de Bourges – 2

Musées, splendeurs et curiosités de Bourges – 2

Le cœur de Bourges est constitué de rues piétonnes, pavées et de maisons à pans de bois du XVe siècle. Cette ville d’Art et d’Histoire en compte 440 et ce chiffre remarquable créée un contexte très particulier de véritable promenade dans un autre temps. Au milieu de...
Musées, splendeurs et curiosités de Bourges – 1

Musées, splendeurs et curiosités de Bourges – 1

Sous un ciel blafard, Bourges m’apparaît aussi ravissante qu’il y a vingt ans lorsque je la découvris pour la première fois. Bourges est en soi une merveille, une splendeur. Le temps s’y est arrêté au cours de la Renaissance. Un doux sommeil, qui ne fût pas dans...
Le Musée Estève où l’Art rayonne, illumine…

Le Musée Estève où l’Art rayonne, illumine…

L’Art est une nécessité vitale pour la plupart des artistes. C’est le cas pour le peintre Maurice Estève dont je vous propose de découvrir  le musée monographique sis à Bourges dans le très bel hôtel des Echevins en plein cœur de la ville. Ce remarquable bâtiment...
Un grand week-end à Chambéry – 3

Un grand week-end à Chambéry – 3

Il est une dame un peu particulière à Chambéry, une dame assez massive toute de bronze et de vert vêtue. Une dame d’un âge certain puisqu’elle fût réalisée en 1892. Création du sculpteur Alexandre Falguière, elle représente la Savoie et se prénomme La Sasson, ce qui...
Un grand week-end à Chambéry – 2

Un grand week-end à Chambéry – 2

Emblématique de Chambéry, la fontaine des éléphants est surnommée « Les 4 sans culs » par les Chambériens. Sculptée par l’artiste grenoblois Sappey, elle fût érigée en 1838 à la mémoire du général comte de Boigne qui donne aussi son nom à une très belle rue...
Un grand week-end à Chambéry – 1

Un grand week-end à Chambéry – 1

Au sud du lac du Bourget se trouve la jolie et méconnue ville de Chambéry. Je m’y étais déjà promenée à deux ou trois reprises lors de mes visites aux Charmettes et l’ai toujours trouvé étonnamment ravissante, d’ailleurs Rousseau, mon Jean-Jacques n’écrit-il...