En cette fin d’été, je vous emmène en promenade sur les eaux vertes et mystérieuses du Lac d’Aiguebelette, âgé de 17 000 ans… Niché au cœur des Alpes, à 373 mètres d’altitude, non loin de Chambéry, il est le 3ème lac naturel de France avec ses 545 hectares. Pourtant son caractère intimiste est incontestable. Ce qui pourrait paraître modeste pour certains sera un charme ineffable pour les autres comme moi, ceux qui aiment les secrets, les méconnus enchanteurs, que l’on déniche souvent de bouche à oreille.  

Pour ma part, c’est l’agence de voyage 1786.travel que j’ai rencontré lors d’un précédent reportage dans la région, qui me permet de le découvrir avec bonheur. Et c’est Albert, guide de son métier, qui m’embarque sur son bateau électrique La Na amarré à La Maison du Lac situé à Nances l’une des cinq communes qui se partagent les berges d’Aiguebelette. Albert est né ici, non pas dans le lac, mais c’est tout comme. Il a déménagé quatre fois dans sa vie et les quatre fois ont été autour du lac qu’il connaît dans ses grandes et petites histoires, se délectant à vous les raconter avec un charmant sourire et l’œil qui frise. Son lac, il l’aime d’amour ce qui n’est pas surprenant tant il est beau.

De part sa situation, la montagne forme un cirque autour de ce lac et le préservant du vent, en fait ainsi le lac aux eaux les plus chaudes de France, eaux paisibles aux reflets changeants comme une mer, en fonction, non point ici des marées mais, du soleil, de la brume, des nuages et du phytoplancton… Parfois le farou, le vent, souffle et comme dans les légendes, le lac s’emballe et peut faire des vagues hautes de 80 cm.

Aiguebelette signifie Belles petites eaux . Ces « petites eaux » sont riches d’une faune et d’une flore aquatiques luxuriantes d’autant plus intéressantes que le site est protégé. C’est l’année 1976 qui changea la vie du lac en interdisant définitivement les bateaux à moteur permettant à ce lieu d’être classée à l’UNESCO : site palafittique, et de devenir un écosystème fascinant à observer.

Depuis, cerisiers, hêtres, sapins, ornant les petites îles ou les rives, abritent toute une faune foisonnante et respectée allant du sanglier, du lapin au criquet palustre et au cuivré des marais en passant par le grèbe huppé et la salamandre tachetée. La liste est longue, je vous en fais grâce mais les passionnés ont de quoi admirer !

Couple de grèbes huppés – aquarelle et mine de plomb Bérengère desmettre

Vous l’aurez compris, ses berges – s’étendant sur 14 km – et sa nappe d’eau de 71 m de profondeur, ornée de deux îlots sont restées particulièrement sauvages. Ainsi en mars 2015, le lac d’Aiguebelette devient Réserve naturelle régionale pour une durée de dix ans et est, ainsi, la première réserve naturelle régionale d’eau douce française.

Grâce à ses zones naturelles remarquables et à la grande qualité de l’eau – en été le phytoplancton renforce sa couleur verte – l’endroit est très prisé par les pêcheurs mais le droit de pêche n’excède pas six jours et le poisson pêché doit avoir atteint 35 cm. Le poisson roi de ses eaux aux nuances toutes en dégradées est le corégone lavaret ou fera de Haute-Savoie qui fait l’objet de pisciculture.

Mais ce lac féérique empreint de sérénité, tout en étant un havre de paix et une possibilité certaine de vivre en harmonie avec la nature, renferme tout de même quelques anecdotes parfois croustillantes que Albert m’a raconté et qu’il se ferait un plaisir de vous livrer, j’en suis persuadée !

Dans ce reportage sur ce blog, je resterai sage et vous parlerai des cabanons de 1930 que l’on appelait « le village nègre » car elles sont peintes en noir… des maisons sur pilotis… du petit château qui appartint dans les années 30 au chanteur d’opéra Francisque Delmas, de la maison de Clément Barclay

…du très joli château de la famille Rivérieulx de Chambost de Lépin, propriétaire du lac avec Electricité de France… De l’ancienne voie romaine passant par le château, d’un vieux pont désormais sous la terrasse d’un restaurant et de nombreuses compétitions d’avirons qui ont lieu ici avec notamment les championnats du monde de 1997 à 2015… J’espère que cela vous donnera envie d’en savoir plus…De bouche à oreille, en secret, tout en chuchotement, bien entendu…

MON CARNET DE NOTES

Office de Tourisme. La Maison du Lac – Lieu dit Cusina – 71470 Nances. Tel : 04 79 36 00 02https://www.pays-lac-aiguebelette.com/

Pour s’offrir la si belle croisière avec Albert : Circuit d’une heure : 15 euros. Circuit de deux heures : 22 euros. Cap Emeraude Loisirs Tel 06 08 28 87 59 ou 07 60 44 19 51 email : capemeraude.loisirs@gmail.com www.capemeraude-loisirs.fr

Il n’y a plus d’hôtels sur les rives du lac d’Aiguebelette, mais à deux pas, vous pourrez passer une douce nuit dans la maison d’hôtes de Véronique et Alain en pleine campagne. La Grange du Paris – Le Paris 73170 Loisieux tel : 06 02 68 11 59. http://www.lagrangeduparis.com/ contact@lagrangeduparis.com

Et juste avant d’aller retrouver La Grange de Paris, n’hésitez pas à faire un détour par la cave de dégustation de Christophe Joly, viticulteur depuis 1995. Son vin offre la typicité des sols argilo-limoneux sur lesquelles s’épanouissent principalement des cépages de roussette de Savoie notamment l’Altesse. Vous découvrirez son métier, ses produits et ferez une savoureuse dégustation. Christophe Joly Les Soudans – 73170 Yenne. Tel 06 74 00 69 24 http://www.christophejoly-73.com/

Ce reportage a été réalisé grâce à l’agence de voyage 1786.travel qui réalise sur mesure tous les petits (même très petits) et grands (même les TRES grands) rêves de voyage classiques, rares ou exceptionnelles dans les Alpes. https://1786.travel/ damien@1786.travel Tel : 07 88 37 08 71 et michelle@1786.travel Tel : 06 64 02 15 56