Saumur se révèle dans toute son élégance et sa grâce, pour moi, un matin. J’écris : « pour moi » car j’ai conscience que sa beauté est pérenne, s’inscrivant de jour comme de nuit. Il n’empêche que pour moi, un matin fût l’heure de ma découverte de Saumur. Baignée d’une lumière encore pâle, encore douce, légèrement bleutée, la plus belle des lumières, ses bords de Loire se réveillaient lentement, son admirable pont Cessart, blond, blanc, crème enfin, se dessinant lisible et gracieux sur le fleuve royal et comme un joyau dans ce ciel annonciateur d’une splendide journée, son château planté sur un éperon calcaire faisant de cette ville, blanche comme la Belle Dame Blanche des contes, un lieu incontournable d’Art et d’Histoire.

Dans Saumur l’élégante, cette ancienne fortification, emblème de la ville, construite au Xe siècle par Thibaud comte de Blois, transformée en forteresse royale avec le roi Saint Louis en 1227, devint, petit à petit, un palais durant les XIV et XV siècles. Le fameux roi René d’Anjou le surnomma « le château d’amour » et le dit château d’amour figure dans les Très Riches Heures du duc de Berry au mois de septembre. Par la suite, il devint successivement une résidence pour les gouverneurs de la ville, une prison puis un dépôt d’armes et de munitions. En 1906, la ville racheta le château pour y abriter au premier étage, un musée municipal, devenu Musée de France, présentant une belle collection d’Arts Décoratifs (tapisseries, meubles, émaux, faïences et porcelaines). Quand l’ancienne abbatiale du château se retrouva pourvue d’une très intéressante collection concernant le cheval et son histoire rassemblant des objets datant de l’antiquité au début du XXe siècle.

Encore appelée la Perle de l’Anjou, Saumur, habillée de tuffeau (d’où sa couleur), coiffée d’ardoise,  est riche de nombreux monuments historiques dont de très belles maisons à pans de bois du XVIe siècle et des hôtels particuliers du XVIIe siècle témoins notamment de l’histoire de l’Académie protestante fondée en 1599 par Philippe Duplessis-Mornay gouverneur de la ville. Le protestantisme incarnait le besoin d’affranchissement de la population saumuroise vis à vis du pouvoir de l’Eglise locale représentée notamment par l’Abbaye de Saint-Florent et l’Abbaye Royale de Fontevrault que je vous ai présentée dans mon reportage précédent. Cette religion accompagnait le développement du commerce actif et d’une liberté municipale faisant de la ville une « seconde Genève ».

Pourtant, Saumur, convoitée et déchirée entre catholiques et protestants, souffrit particulièrement des guerres de religion. Cette Académie accordée par Henri IV à Duplessis-Mornay offrait l’enseignement éclairée des langues anciennes, de la philosophie et de la théologie ainsi que l’hébreu auprès des enfants de famille de la religion réformée et maintenait une forme d’apaisement dans la ville puisque les enfants des catholiques continuaient de bénéficier de leur propres enseignements de leur côté. Mais à partir des années 1660, les tensions furent, à nouveau, telles entre catholiques et protestants que l’établissement fut supprimé le 8 janvier 1685.

Saumur distille le mot art dans toute ce qu’elle vit, vibre, cultive, offre : art de vivre, art équestre, art du vin… Tout y atteint un véritable degré d’excellence avec notamment le célèbre Cadre noir de Saumur, ambassadeur de l’équitation de tradition française inscrit au Patrimoine culturel immatériel de l’humanité de l’UNESCO depuis 2011 et qui fait de Saumur la capitale de l’art équestre. Sur les quais de la Loire, les hôtels particuliers du XVIIIe et du XIXe siècles sont ceux des négociants en vins qui produisaient le Saumur Brut selon la méthode traditionnelle car la ville trône au cœur d’une région viticole remarquable.

De tout temps apprécié pour leurs qualités, les vins d’Anjou furent exportés dès le XIIe siècle vers la Bretagne, la Normandie, l’Angleterre. Il est impossible de parcourir les bords du fleuve sans s’arrêter en quelques caves fraîches, traditionnelles ou bien contemporaines pour appréhender les saveurs des différents cépages : chenin ou pineau de Loire, cabernet franc, cabernet sauvignon, et les cépages des terroirs calcaires du Saumurois : saumur blanc, blanc sec issu du chenin, saumur brut, crémant de Loire, saumur rouge, saumur champigny…

A Saumur, la plus ancienne Maison de fines bulles du Val de Loire, fondée en 1811 par Jean-Baptiste Ackerman et numéro un sur les AOC Crémant de Loire et Saumur propose une découverte œnologique, historique et gustative très intéressante, mais aussi et surtout, une promenade enchantée dans les caves de l’établissement. Véritables richesses patrimoniales, les 7 km de caves troglodytiques creusées dans le tuffeau, avec quelques salles particulièrement monumentales, sont depuis 2009 transformées en galerie d’art contemporain accueillant une scénographie évolutive dans une démarche de soutien à l’art contemporain. Depuis 2014, Ackerman s’est par ailleurs associé avec Fontevraud La Scène pour instaurer une Résidence d’artistes. La magie qui se dégage de certaines de ces installations est absolument incontournable, j’ai passé une heure merveilleuse au sein de ces immenses créations artistiques.

La tête émerveillée, j’ai repris le fil de la Loire pour m’arrêter à Le Thoureil un peu plus loin à l’ouest… Une table m’attendait à La Route du Sel ayant une vue imprenable sur le fleuve où je déjeunais avant d’embarquer, à nouveau, sur une toue cabanée pour une autre promenade tant la meilleure façon de savourer la Loire reste, probablement, d’y naviguer.

(à suivre… Prochain reportage : Au fil de la Loire…le 3 octobre)

MON CARNET DE NOTES

Que voir. Que faire.

Saumur, la ville, son château et ses nombreux monuments historiques, bien évidemment! Office de tourisme Saumur Val de Loire 8 bis quai Carnot 49415 Saumur tel : 02 41 40 20 60. www.ot-saumur.fr

Le 19 et le 20 septembre : Gala du Cadre Noir au cœur du Grand manège de Saumur.

Profiter des journées européennes du Patrimoine les 19 et 20 septembre

Assister au concert au Temple Protestant de Saumur à 17h le dimanche 20 septembre. Participation libre pour écouter un programme de musique française et allemande du XIXe siècle. Place de l’Arche Dorée.

Le 27 septembre, flâner à la Brocante du Théâtre de 7h à 19h Place de la République, et fêter les vendanges au château dès 10 h du matin ( casse-croûte des vendangers, vendanges en musique, pressée, dégustation de jus de raisin, confréries viticoles, pique-nique géant, spectacles animations, visite du château !! à ne pas manquer!

Visiter les splendides caves en tuffeau de la maison Ackerman, transformées en circuit oenologique relatant l’histoire de ce pionnier de la fine bulle de Loire et en galerie d’art avec certaines œuvres vraiment magiques ! En sortant, déguster les différents crémants de Loire de la marque et découvrir tout un monde de finesse. Caves Ackerman 19 rue Léopold Palustre, St-Hilaire St-Florent 49400 Saumur tel 02 41 53 03 21 www.ackerman.fr tourisme@ackerman.fr

Un peu plus bas du côté de Parnay : Découvrir le Domaine de Rocheville et son chai hyper contemporain et éco-responsable au milieu des vignes dominant la Loire sur le coteau de Parnay. Explorer, déguster et comprendre le cheminement qui permet à un vin d’être labellisé bio ou Terra Vitis car depuis sa création Rocheville recherche l’expression profonde des cépages Chenin et Cabernet franc en ayant soin de respecter la plante et son environnement. Des explorations gourmandes et guidées vous racontent cette belle aventure. Les chemins des Hauts de Valbrun. 49730 Parnay Tel 02 41 38 10 00 https://rocheville.net contact@domainederocheville.fr

Où déjeuner, dîner… ?

La Route du Sel est un charmant restaurant avec une très agréable terrasse dressée dans un beau jardin ayant vu sur la Loire. Les menus sont de saison et les produits du terroir. 55 quai des mariniers 49350 Le Thoureil Tel : 02 41 45 75 31 https://authoureil.com/fr/ contact@authoureil.fr

Ce reportage a été réalisé grâce à Anjou Tourisme www.anjou-tourisme.com

Les mesures sanitaires actuelles modifiant beaucoup la fluidité des accueils du public, je vous recommande vivement de regarder sur les sites et de vérifier les horaires pour chacun des lieux avant de vous y rendre.

Vous aimez mon travail ? Permettez-moi de vous prévenir des prochaines parutions.