Pour le deuxième volet sur les musées insolites et véritables pépites ariégeoises, je vous invite à rester dans le Couserans pour découvrir le Musée des Colporteurs et le souvenir de l’Atelier de Pyrenoust puis, je vous emmènerai au centre du département, non loin de Foix près de Montgailhard, pour un beau moment dans un lieu très particulier : les Forges de Pyrène

Le Musée des Colporteurs

Dans le village de Soueix, au cœur d’une belle maison, datée de 1822 sur son fronton, se trouve un étonnant musée celui des colporteurs. De la moitié du XIXe siècle aux années 1950, la Maison Souquet fût un lieu de ventes à la clientèle locale et jusqu’à la Première Guerre Mondiale, un lieu de réapprovisionnement – souvent par correspondance – pour les colporteurs ariégeois qui, leurs marmottes (nom donné à leurs boîtes et valises d’échantillons) pleines, sillonnaient les continents allant de la France jusqu’aux USA, au Venezuela en passant par l’Espagne ou le Maghreb pour vendre leurs nouveautés, souvent gages de modernité. Cette boutique était donc à vocations multiples tenant lieu d’épicerie, de quincaillerie, de mercerie, de bijouterie ou encore de comptoir d’objets de piété… De quoi, je vous le promets, vous tourner consciencieusement la tête !

Fermée en 1961, puis donnée par ses héritiers à la commune de Soueix-Rogalle, dûment inventoriée, elle vécût une grande phase de travaux sous l’égide d’un architecte du patrimoine dès 2010. Il s’agissait de préserver l’incroyable boutique du rez-de-chaussée miraculeusement conservée durant tout le XXe siècle et de créer un espace muséal dans les pièces adjacentes pour présenter l’histoire de cette boutique et celle des colporteurs tout en aménageant des espaces d’accueils confortables pour le public comme ce petit salon de thé-épicerie fine autour de l’ancien four à pain.

Au regard de l’effet que fît sur moi la découverte de ce musée, j’imagine le plaisir que pouvaient avoir ses clients obligatoirement fidèles et réguliers. Un tel lieu tient de la madeleine de Proust ! Et pourtant, je n’en ai guère connu dans mon enfance, mais quelque chose en moi connaît ces lieux… l’inconscient collectif ? une mémoire culturelle ?… Et l’envie est forte de prendre ces objets pour mieux les regarder, et de les tripoter, de les détailler encore et encore comme une façon de se délecter d’une gourmandise que l’on connaitrait depuis… Je trouve, retrouve en moi un souvenir de mes soeurs à travers les temps, les Marguerite, les Jeannette et toutes les autres… Je suis sûre qu’à la Maison Souquet, elles ont été exactement comme moi, il y a plus d’un siècle !

L’Atelier Pyrenoust

Non loin de Saint-Girons, dans le petit village de Moulis, il y a encore quelques temps vous auriez trouvé facilement l’atelier de Jean-Marie Mathon. Venu d’Alsace, il y a plus de trente ans, ce sculpteur passionné eût le souhait de raconter sa terre d’adoption. Il conçût ainsi les pyrenoust qui sont à l’Ariège ce que le santon est à la Provence. Pyrenoust signifie en gascon : « Nos Pyrénées ». Ainsi dans ces pyrenoust, on retrouve notre ami le montreur d’ours mais aussi le porteur de glace, la gaveuse d’oie, le tailleur de pierre…

Vous l’aurez compris ces petites figurines sont tout autant Pyrénéennes qu’Ariègeoises. Elles sont hautes de 6 à 7 cm pour les plus petites mais peuvent aussi aller jusqu’à 28-30 cm. Jean-Marie utilise deux techniques en fonction de la figurine représentée. Si cette dernière est simple, il utilise un moule en plâtre, un estampage de la terre et termine avec une cuisson au four. Si la figure est plus complexe, il réalise un moule souple et utilise une céramique à froid qui permet de travailler dans le détail.

Aujourd’hui, les pyrenoust de Jean-Marie sont une rareté puisqu’il n’en fabrique plus… Qu’est devenue sa réserve? son joli stock de figurines?… Je gage donc que ces pyrenoust sont entrain de devenir objets de collection à juste titre. Sa boutique regorgeait de ces santons divers, et de sculptures ou de jeux d’échecs et il était possible avec un grand sourire ou sur réservation, de visiter son atelier… Passé la petite porte noire au fond à droite, une lumineuse poésie était là qui enchantait l’œil et le cœur et dont je garde un délicieux souvenir. Car Jean-Marie était un amoureux du bois qu’il sculptait en grand et, je l’avoue, je fus tout particulièrement touchée par ses sculptures blondes, douces, fluides ou massives et rassurantes. Je ne peux imaginer qu’il ait cessé pour son bonheur (et le notre) de caresser la belle matière qu’il aimait tant…

Les Forges de Pyrènes

Basé non loin de Foix et dans un parc de 5 hectares traversé par une rivière, les Forges de Pyrènes ressemble plus à un village d’antan qu’à un véritable musée. A travers différents ateliers situés dans les granges et une exposition de plus de 6500 objets, ce lieu atypique nous fait revivre les gestes du forgeron, du sabotier, du maréchal-ferrant, du coutelier, du vannier, du maître verrier, du boulanger et même de l’orpailleur qui recherchait le plus précieux des métaux qui donna son nom à l’Ariège… Le voyage dans le temps est garanti… De mon point de vue, la salle de classe est particulièrement évocatrice…

Les ateliers ont lieu toutes les 30 mn, ce qui permet de les voir en intégralité dans la journée. On y retrouve la potière qui déroule les différentes étapes de son ouvrage allant du modelage jusqu’à l’émaillage, le forgeron qui était l’âme du village, transformant le fer sous les coups de son marteau sur l’enclume. Son métier deviendra celui du cloutier ou du maréchal-ferrand. Le four à pain est présenté par l’adorable Kamel qui en explique ses origines et fabrique le pain au levain qu’il y fait cuire pour nous.

Participatif, l’atelier d’écriture dans la fameuse salle de classe si évocatrice est un moment magique. L’atelier de la forge à martinet est incontournable, c’est l’une des dernières en activité en France, elle servait à l’origine à la fabrication du fer et de l’acier grâce à un marteau de forge actionné par un moulin à eau. L’ensemble du mécanisme est impressionnant.

Enfin, je vous recommande vivement l’espace d’exposition « Le musée des Métiers » qui met en scène de nombreux métiers d’autrefois tels les métiers ambulants, de la vie domestique, de l’habitat, de l’agriculture et de l’élevage. Une aire de pique-nique et une aire de jeux ainsi qu’un restaurant permettent de passer toute une merveilleuse journée aux Forges de Pyrènes.

MON CARNET DE NOTES

Musée des Colporteurs Tel : 05 61 01 74 87 www.soueix-rogalle-patrimoine.over-blog.fr Mairie de Soueix-Rogalle tel : 05 61 66 85 85 mairie.soueix@wanadoo.fr Tel : 05 61 96 00 01 www.patrimoine-du-couserans.com

Les Forges de Pyrènes Route de Paris 09330 Montgailhard Tel : 05 34 09 30 60 www.forges-de-pyrene.com

Ce reportage a été réalisé grâce à www.ariegepyrenees.com. Mes remerciements vont en particulier à Mado Goncalvès.

Vous aimez mon travail ? Permettez-moi de vous prévenir des prochaines parutions.